Arras Pays d'Artois Basket Feminin et les sports de l'arrageois


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Cette aprés midi nous connaitrons une partie de l'avenir du club avec le tirage au sort de l'Eurocup

Partagez | 
 

 UHB en Dépot de Bilan????

Aller en bas 
AuteurMessage
clem



Messages : 2146
Date d'inscription : 23/06/2008
Age : 32
Localisation : j'aimerai tant voir Syracuse

MessageSujet: UHB en Dépot de Bilan????   Mer 18 Fév - 14:46

Celon toute vraisemblance l'UHB avec 3millions de budget ne vit pas qu'une crise sportive. Elle vit également une crise financiere elle serait sur le point de deposer le bilan et demanderait selon toute vriasemblance une derogation de non retrogradation à la fédération.
Alors comment UHB a fait pour etre dans cette situation?
Ils ont également demandé à Fabrice Courcier de démissionner ce qu'il a bien evidement refusé. Cette demission aurait permis le come Back de Laurent Buffard.
Voici un article de la voix du nord:
Voix du nord d'aujourdhui
Citation :
Scellée par les politiques de Valenciennes et de Saint-Amand en avril, l'Union Hainaut Basket a du plomb dans l'aile. À l'heure où les résultats ne sont pas à la hauteur espérée et les comptes dans le rouge (un trou de 700 000 E), les politiques viennent de reprendre la main. René Carpentier, le président, a été missionné lundi soir, devant un conseil d'administration du club qui s'est avéré houleux (1), pour annoncer la nouvelle donne.

Il s'agissait de demander à l'entraîneur, Fabrice Courcier, de présenter sa démission en indiquant qu'il n'était pas l'homme de la situation, tout en affirmant qu'il croyait dur comme fer à la réussite de l'UHB. Le technicien pouvait conserver son salaire jusqu'à la fin de saison, mais renonçait aux trois années suivantes.

Il a évidemment refusé. Par principe, puisque c'est son métier, mais aussi parce que ces mêmes dirigeants, qui lui demandent de faire des efforts, n'en ont pas fait pour lui, lui mettant même des bâtons dans les roues. Joint hier, Fabrice Courcier s'est refusé à tout commentaire.

Pour le remplacer, les politiques ont contacté Laurent Buffard qui, de son côté, acceptait semble-t-il de coacher gratuitement, avant de revoir son contrat pour la saison suivante. Ces décisions des dirigeants surprennent par le caractère très amateur de la gestion de cette affaire et, surtout, par le manque total de respect des gens en place. Hervé Coudray et Cédric Binauld, licenciés en mai, pourraient l'attester...
Dépôt de bilan ?

Mais le club n'a pas les moyens, a priori, de licencier son entraîneur. Dans cette situation compliquée, le président et les principaux dirigeants sont demeurés injoignables hier. Ils ont aussi un autre problème à régler : les finances. L'UHB réfléchit de plus en plus à la possibilité de déposer le bilan. La Ligue féminine doit être contactée afin d'en connaître les modalités et, surtout, de pouvoir négocier une non-rétrogradation, théoriquement systématique... •

1. - Certains membres se sont offusqués de l'intrusion systématique des politiques. Christian Lecoq, ex-président de l'USVO, n'a pas été invité, malgré son statut d'élu du CA.
Voix du nord de samedi:
Citation :
2,9 millions. Le chiffre a fait le tour de la France. Le plus gros budget de la LFB devait engendrer la plus grosse équipe. Le 1 + 1, la célèbre addition des deux budgets de l'USVO et de l'USAPH sera restée un rêve. 2,9 millions, c'est le montant des dépenses. Qui comprennent une quantité de charges importantes, notamment le déficit de l'USVO (180 000 E), les ruptures de contrat (Hervé Coudray, Cédric Binauld et les joueuses), un règlement à l'amiable (Chantelle Anderson) sans compter un contrôle URSSAF et « quelques cadavres sortis des placards de VO » dit-on du côté de Saint-Amand. On arrive à un bon 500 000 E de dépenses liées à la fusion, ce qui remet le budget dans des proportions moins affolantes.

Le problème vient des recettes. La crise est passée par là. « Toutes n'ont pas été honorées », signale le président René Carpentier. La ville de Valenciennes devrait diminuer par deux son apport (200 000 E) et les privés ont aussi eu leurs difficultés. Il en ressort un trou évalué entre 500 000 et 700 000 E selon des sources proches du club. De quoi faire frémir et vite évoquer les risques d'un dépôt de bilan à la fin de la saison. La fusion, qui devait sauver le basket féminin dans le Valenciennois aurait ainsi eu raison de ses deux clubs. « Il y a des gens qui vont vite en besogne, tempère René Carpentier en évitant de donner des chiffres. Notre situation suit la situation ambiante. Il ne faut pas écouter tout ce qui se dit. On a respecté tous nos engagements. Mon rôle est de trouver des solutions et on s'y emploie. Et je ne vois pas pourquoi on n'y arriverait pas. Mais il faut se battre. Il ne s'agit pas d'annoncer de telles choses qui font fuir les gens, mais au contraire de rassembler. S'il y a la volonté de tout le monde, on va s'en sortir. J'ai confiance même si c'est dur. » Alain Bocquet, à l'origine directe de la fusion, stigmatise lui « les devoirs systématiques des sponsors et les droits de ceux qui en bénéficient. Je souhaite que le club perdure dans la région, mais je ne peux pas faire plus financièrement. Mais je ferai tout ce que je peux dans la limite de mes possiblilités. Il y a une remise à plat à faire. Tout le challenge est dans le sportif mais il faudra aussi qu'à côté on se mette tous à tirer dans le même sens. Il ne s'agit pas que tout le monde se retire. » Les problèmes financiers ont cependant empêché de prendre un joker médical pour Kathy Wambe, et gelé la réorganisation de l'équipe envisagée fin décembre (couper trois joueuses et en prendre une). Le club n'a pas pris ce virage important qui aurait pu lui donner une autre allure et une autre dynamique sportives. « Économiquement, ce n'était pas judicieux », appuie René Carpentier.

Mais quand les résultats ne sont pas là, l'entraîneur trinque souvent en premier. Le club a-t-il les moyens de payer les deux ans de contrat de Fabrice Courcier ? Non évidemment. C'est pourtant ce qui se dessine. Laurent Buffard aurait même été sondé. Quant à Marc Silvert, qui avait coûté 150 000 E à VO aux Prudhommes, il garde une bonne cote à Saint-Amand. Il faudra pour cela que le club trouve de l'argent. Beaucoup d'argent, en don ou en prêt. Après ce soir, quinze jours sans championnat se profilent. Ils seront déterminants pour la suite de l'Union, sportivement et financièrement.
Voix du nord de dimanche
Citation :
Fabrice Courcier l'avait annoncé d'entrée, « Ce sont nos résultats qui donneront corps à la fusion. » Mais après avoir dû composer une équipe à la va-vite (en mai au lieu de février) et perdu du temps en route avec des joueuses arrivées tardivement, il semble aujourd'hui bien impuissant à remettre son groupe dans le bon sens. Septième, il n'a plus que la Coupe de France pour rejoindre l'Euroligue, objectif prioritaire du club. Il ne faut plus compter sur le championnat pour cela, seule la Coupe de France peut l'aider. Mais il pourrait bien ne pas voir la fin de saison, ni même la fin de la semaine qui vient. En coulisses, on travaille dur pour remettre le sportif en ordre et ce week-end s'annonce chargé en réunions. Laurent Buffard ne serait pas insensible à des appels du pied.
Qui va avancer l'argent ?

Le problème va être de trouver l'argent pour licencier Fabrice Courcier. à qui il reste deux ans de contrat. Car il faut surtout combler un trou de près de 700 000 E dans le budget. Les dépenses se montent à 2,9 ME (dont plus de 500 000 E de ruptures de contrats à l'USVO et l'USAPH, la dette de VO...) alors que les recettes plafonnent à 2,2 ME. Plusieurs partenaires n'ont pas pu ou voulu respecter leurs engagements.

L'UHB compte donc emprunter et étaler son remboursement. Le problème est de trouver celui qui acceptera d'avancer l'argent. « On travaille dur en ce sens, confirme le président René Carpentier, qui refuse de donner des chiffres et de parler de dépôt de bilan. Il ne s'agit pas de faire peur aux gens. Ce projet, on y croit dur, même si c'est difficile en ce moment. C'est maintenant qu'il faut être soudés. » Légitime, mais déclenchée un peu trop précipitamment, l'Union paie aujourd'hui une décision qui n'a pas eu le temps de tout prendre en compte. Elle ressortira de cette crise plus forte ou aura eu raison de deux clubs dont le champion d'Europe d'il y a cinq ans. Les prochains jours vont certainement être capitaux... •

P. G.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RV



Messages : 1108
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 56
Localisation : Dainville

MessageSujet: Re: UHB en Dépot de Bilan????   Mer 18 Fév - 22:01

Tout cela sent très mauvais, je ne vois pas pourquoi UHB aurait une dérogation s'il y a panade financière....Quant aux sponsors, les intentions de versements étaient elles réelles ?? on connaît cette pratique parfois douteuse qui consiste à procurer des intentions de sponsoring bidon pour équilibrer artificiellement un budget, d'autres dans le championnat dont il vaut mieux taire les noms sont trop coutumiers des faits.....C'est l'habitude prise de dépenser 1,5 ou 2 quand on a 1 et cela en toute impunité, la fédé fermant les yeux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
UHB en Dépot de Bilan????
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ryder cup / Bilan
» BILAN CHAMPIONNATS EUROPEENS
» Bilan saison truite 2010
» Bilan 2009: la belle année du Sport Collectif Français
» [PRESAISON 09-10] Bilan : 6 victoires et 4 défaites !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arras Pays d'Artois Basket Feminin et les sports de l'arrageois :: Equipe pro :: Autes equipe de Ligue :: LFB 2008-2009-
Sauter vers: